Anmam

Un site utilisant WordPress

ASSOCIATION NATIONALE des METIERS de L'ACCOMPAGNEMENT MUSICAL

Rennes

ETATS GENERAUX DE L’ACCOMPAGNEMENT

Vous pouvez télécharger les Actes des Etats Généraux en cliquant sur le lien suivant actes_rennes(fichier 1,12 Mo)

18 et 19 janvier 2003 – CNR de Rennes

Grâce au dynamisme du Département Accompagnement de son Conservatoire National de Région, la ville de Rennes a été choisie par l’ANMAM pour accueillir ce 1er colloque national sur l’accompagnement. La Direction de l’Action Culturelle à la Mairie de Rennes a naturellement et fortement soutenu le projet en s’impliquant financièrement et matériellement, le CNR nous a ouvert les locaux de la Chapelle pour les travaux du dimanche 19 janvier, Benoît Baumgartner, son directeur, étant un médiateur avisé des débats et de leur déroulement tout au long des deux journées. Musiques et Danses en Bretagne fut aussi pour nous un précieux partenaire, particulièrement dans le domaine de la communication et en participant de façon active aux débats, tout comme l’Université de Rennes 2 Haute Bretagne mettant gracieusement à notre disposition le samedi 18 janvier son auditorium «Le Tambour».

Cent trente quatre personnes, cent vingt le premier jour – cent dix le deuxième, ont participé aux travaux de ce colloque. Si, bien sûr, les accompagnateurs étaient majoritaires dans l’assemblée, y compris des accompagnateurs percussionnistes, l’on y trouvait aussi en nombre non négligeable des professeurs et des élèves d’accompagnement, des professeurs et des élèves de chant, des professeurs d’ensemble vocaux, chefs de chœur, des professeurs et élèves instrumentistes, des professeurs et élèves de danse, des professeurs de formation musicale, des professeurs de piano, ainsi que des représentants de parents d’élèves.
Des Directeurs d’Etablissements d’enseignement artistique spécialisé, un coordinateur de plate-forme interrégionale, un représentant de Mission Voix, un responsable Cefedem, un conseiller musique DRAC et ADDM, un inspecteur de la DMDTS représentaient les institutions musicales.
Géographiquement, chaque région de France se trouvait pratiquement représentée, que ce soit par des professionnels ou des étudiants en accompagnement, ou des représentants des institutions, es qualité, ou mandaté par leur tutelle.
Le Grand Ouest présentait la plus importante délégation, proximité oblige, en provenance de Rennes, Redon, Vannes, Quimper, Ploermel, St Brieux, St Malo, Nantes, St Nazaire, Alençon, Caen, Rouen, Laval, Le Mans, Tours jusqu’à Bordeaux … Du Sud, étaient représentées les villes de Perpignan, Nîmes, Marseille, Toulon, … Du Nord, Douai, Lille, Valenciennes … De l’Est, Troyes, Reims, Nancy, Dijon, Strasbourg, … Du Centre et Rhones-Alpes, Nevers, Lyon, Villeurbanne, St-Priest, Grenoble, … Forte participation parisienne et francilienne avec des représentants du CNSMDP, de l’Opéra, des CNR de Paris, Versailles, Aubervilliers, conservatoires d’arrondissement et ENM d’Yerres, Choisy le Roi, Le Raincy, Les Lilas, …
La plaquette éditée pour ces deux journées montre à l’évidence la densité et la diversité des différentes communications et des illustrations musicales qui s’y rapportaient. Toutes les interventions prévues ont eu lieu avec un grand respect du temps imparti.
Ces 1ers états généraux de l’Accompagnement ont fait l’objet d’articles dans la presse, notamment Ouest- France et la Gazette des Communes, ainsi qu’une large information au sein des Missions Voix.
La présence d’un inspecteur de la musique, représentant missionné du Ministère de la Culture, devant rédigé un rapport circonstancié du déroulement des journées, devrait permettre la création d’une Commission Accompagnement à la DMDTS ainsi que le lancement d’une enquête officielle « Etat des lieux de l’Accompagnement en France » diligentée par la Direction de la Musique auprès des établissements d’enseignement artistique spécialisé.
Le déroulement et le sérieux des débats ont eu un réel impact sur les représentants institutionnels présents à ces deux journées. L’ANMAM en espère des prolongements sensibles, voire significatifs, quant aux rôle et place de l’accompagnement au sein d’une équipe pédagogique, l’évolution statutaire des métiers de l’accompagnement. De même, il apparaît souhaitable de la discipline accompagnement figure dans les formations dispensées par les Cefedem.
Enfin, la publication des actes du colloque et leur divulgation représente une base utile de réflexion pour une véritable reconnaissance de l’accompagnement, trait d’union entre toutes les disciplines, au carrefour des métiers du spectacle vivant et des pratiques collectives.
Ces 1ers Etats Généraux de l’Accompagnement des 18 et 19 janvier 2003 à Rennes présentant les nombreuses spécialités que regroupe le métier de musicien – accompagnateur, étaient plus qu’une simple rencontre. Ils représentaient un véritable enjeu auprès des autres professionnels des arts, des structures institutionnelles du champ culturel ainsi que des élus et responsables administratifs chargés de la culture

PROGRAMMATION

 Samedi 18 janvier
Auditorium « Le tambour » Université Rennes 2 / 6 Avenue Gaston Berger / Métro Villejean Université

13h30 Accueil des participants

14h00 Discours d’ouverture – Présentation des Etats Généraux
Sylvie Robert, adjointe à la Culture, ville de Rennes
Martine Le Bras Sourisseau, directrice de Musiques et Danses en Bretagne
Benoît Baumgartner, directeur CNR Rennes, médiateur des EG
L’ANMAM
Michel Tranchant, professeur d’accompagnement au CNSMD Lyon, président de l’Anmam
et son site Web
Anne Morvan, accompagnatrice au CNR et CNSM Lyon, secrétaire adjointe de l’Anmam

14h30 Historique de l’Accompagnement
Jean-François Ballèvre, pianiste, chef de chant

15h15 ACCOMPAGNEMENT DANSE
Classique….Contemporain…pianiste de cours…chef de chant…
Richard Davis, accompagnateur au CNSMD Paris et à l’école de danse de l’Opéra de Paris
Bernadette Tournier, Florence Tissier, professeurs de danse au CNR Rennes

16h45 Pause

17h15 ACCOMPAGNEMENT VOCAL
Accompagnateur…chef de chant…opéra…lied et mélodie…
Sarah Karlikow, chargée de mission Voix, Musiques et Danses en Bretagne
Anne Grapotte, professeur d’accompagnement vocal au CNSMD Paris
Patrick Nebbula, chef de chant CNR Rennes et Opéra Rennes
Martine Surais, artiste lyrique, professeur de chant CNR Rennes

19h30 COKTAIL

 Dimanche 19 janvier
Salle Municipale de la Cité / 10 rue Saint- Louis / Métro Sainte- Anne

9h00 ACCOMPAGNEMENT INSTRUMENTAL
Vents…Cordes…Percussions…
Gladys Bouchet, professeur de flûte traversière CNR Rennes
Bruno Lemaître, professeur de percussion à Saint-Malo

10h30 Pause

11h00 L’ENSEIGNEMENT DE L’ACCOMPAGNEMENT
Lucette Marliac, professeur d’accompagnement CNR Rennes
Michel Tranchant, professeur d’accompagnement CNSMD Lyon
Nicolas Meyer , Stéphanie Bossière, Pascale Messu, Anne-Claire Galland, étudiants CNR Rennes

12h30 DEJEUNER offert par l’ANMAM

14h30 DEBAT : Le rôle de l’accompagnateur dans l’équipe pédagogique et dans les missions de
création et de diffusion
Anne-Christine Micheu, conseillère musiques et danses, DRAC Bretagne
Danièle Clémot, charte de l’accompagnement ENM Villeurbanne
Elisa Bellanger, Lucette Marliac, Patrick Nebbula, Bruno Puren, charte de l’accompagnement CNR Rennes
Yvan Rivoal, directeur ENM Saint-Nazaire
Laurent Delanoë, directeur EMMA « La Flûme »

16h00 CLOTURE DES 1ERS ETATS GENERAUX
Guénaël Blin, directeur de l’Action culturelle, ville de Rennes
Benoit Baumgartner, directeur CNR Rennes, médiateur des Etats Généraux
Michel Tranchant, président de l’ANMAM

 REVUE DE PRESSE


Article Ouest France
20 janvier 2003, Fabien Bidaud

Rennes accueillait ce week-end ses premiers états généraux.

Valoriser l’accompagnement musical.
L’Anmam ( association nationale des métiers de l’accompagnement musical) avait choisi Rennes pour réunir, le week-end dernier, ses premiers Etats généraux. L’objectif : réfléchir sur le métier de pianiste-accompagnateur afin d’en valoriser la pratique.
On dit de lui qu’il est un « passeur, un médiateur au coeur des pratiques artistiques », précieux homme de main lorsqu’il s’agit de se substituer à un orchestre tout entier, pour soutenir des choeurs ou animer musicalement les séances de répétition d’une école de danse. Il serait même un « champion de la flexibilité et du compromis », peu mis en valeur mais toujours là quand il faut…Diantre, cette personne n’est-elle pas parfaite?

Dans la musique classique et l’opéra essentiellement, mais aussi parfois en variété, le pianist-accompagnateur est en tout cas une cheville ouvrière. Il n’est pourtant pas aux premiers rangs lors de la remise des médailles. « L’accompagnateur n’est pas vraiment reconnu alors qu’il joue un rôle primordial. Sans lui, une grande partie des activités musicales s’arrêterait » estime Michel Tranchant, enseignant au CNSM de Lyon, après avoir été chef de chant à l’Opéra de Paris pendant dix ans. Il dirige aujourd’hui l’Anmam, association créée en 1999, qui est pour lui « un outil de réflexion et de discussion sur les métiers de l’accompagnement, ainsi qu’un lieu d’échanges et d’information entre ces personnes et le monde musical ».

Très dynamique dans ce domaine ( un département « accompagnement » a été ouvert au conservatoire, divers accompagnateurs sont très investis dans l’association), Rennes a été choisi pour la réception de ces premiers Etats Généraux qui se déroulaient ce week-end. Un colloque étalé sur deux jours, visant à « favoriser la rencontre entre des accompagnateurs venus de toute la Frnace et présenter les nombreuses spécialités que regroupe ce métier ». Il s’agissait aussi, donc, d’oeuvrer pour une reconnaissance de celui dont on se demande parfois « s’il n’est pas un larbin ».

 

Articles parus dans la Gazette des communes
Laurence Denes

Les professionnels de l’accompagnement musical cherchent l’accord
20/06/2002
Au piano derrière l’élève et le professeur, attentifs à suivre les rythmes d’apprentissage de l’apprenant, les musiciens-accompagnateurs sont les pivots des établissements d’enseignement artistique. Mais malgré leur importance dans la cohérence de l’enseignement dispensé, ces professionnels souffrent souvent d’un manque de reconnaissance, notamment statutaire, et cela “ même s’ils sont sans doute parmi les premiers à avoir expérimenté – souvent sans le savoir – l’annualisation du temps de travail ”, rappelle la revue de l’association Conservatoires de France. Décidé à réparer cette “ injustice ” et à harmoniser les pratiques en la matière, Michel Tranchant, professeur d’accompagnement au Conservatoire national supérieur de musique de Lyon, crée donc en juin 1999 l’Association nationale des métiers de l’accompagnement musical (ANMAM), laquelle réunit à ce jour une centaine d’adhérents, professeurs d’accompagnement et musiciens accompagnateurs. Forte de ces débuts, l’ANMAM projette pour le tout début d’année prochaine des “ Etats généraux de l’accompagnement ”, une rencontre programmée à Rennes pour échanger entre les différents partenaires musicaux et amorcer une réflexion sur le rôle pédagogique du musicien accompagnateur. Cette manifestation devrait par ailleurs permettre au plan national la rédaction d’une “ Charte de l’accompagnement ”, document dont certaines structures disposent déjà, comme par exemple l’ENM de Villeurbanne qui a intégré dans son projet d’établissement une charte stipulant que “ le musicien accompagnateur a pour rôle d’aider l’élève à percevoir l’œuvre dans son unité. Grâce aux possibilités harmoniques de son instrument et à son aptitude à l’écoute de l’autre, il est un acteur fondamental de cette recherche… et … un partenaire musical actif de l’élève, du professeur d’instrument ou de chant, tous trois ayant également l’administration et la direction pour partenaires…”

10/02/2003
Avec une centaine de personnes réunies à Rennes les 18 et 19 janvier derniers, les premiers Etats-Généraux de l’accompagnement organisés par l’Association nationale des métiers de l’accompagnement musical (Anmam) sont incontestablement un joli succès. Mais pour ces accompagnateurs, chefs de chant et professeurs d’accompagnement venus présenter les nombreuses spécialités que regroupe ce métier (accompagnement du chant, des instruments, de la danse dans les établissements d’enseignement, théâtres, opéras et ballets), ces journées représentaient bien plus qu’une simple rencontre. Car côté reconnaissance, beaucoup reste à faire pour ces professionnels, majoritairement fonctionnaires territoriaux, dont très peu bénéficient du grade de professeur territorial d’enseignement artistique. “ Assistants ou assistant spécialisé, nombreux sont ceux qui exercent méconnus, voire sous-estimés”, assure Michel Tranchant, professeur d’accompagnement au CNSMD de Lyon et président de l’Anmam. Et si quelques lieux ont enfin compris leur importance, créant des départements “ accompagnement ” (CNR Rennes, ENM Villeurbanne…), la plupart continue continuent d’omettre l’enseignement de l’accompagnement dans les disciplines qu’ils proposent, tout comme ils continuent d’ignorer les rôle et place de l’accompagnateur dans leurs équipes pédagogiques. “ Pour être considéré d’égal à égal, il faudrait d’avantage de professeurs dans notre spécialité ”, suggère Michel Tranchant. Et, comptant sur la présence d’un représentant du ministère lors de ces journées rennaises pour faire avancer cette idée, le président de l’Anmam attend impatiemment la création de l’unité “ accompagnement ”, prochainement prévue à la Direction de la musique, pour y jouer fermement son rôle et, s’il le faut, monter la pression d’un ton.Les musiciens accompagnateurs programment leurs états généraux.

14/04/2003
Préoccupés par la situation statutaire des pianistes-accompagnateurs en France, les responsables de l’Association nationale des métiers de l’accompagnement musical (Anmam) signent une lettre ouverte dans laquelle ils s’inquiètent de la “ quasi-absence d’offre de recrutement … depuis la parution de la liste d’aptitude suivant les concours organisés en 1999 par le CNFPT pour le grade de professeur d’enseignement artistique, spécialité Musique, discipline Accompagnateur …Par ailleurs, plusieurs inscrits sur la liste d’aptitude n’ont pas vu leur poste d’assistant spécialisé transformé en poste de professeur.” Pourtant, s’indignent les signataires, “ le CNFPT a réouvert les mêmes concours en 2002/2003, obligeant un grand nombre de personnes à repasser les épreuves…” L’Anmam réclame donc, d’une part “ le maintien de la liste d’aptitude de 1999, en parallèle de la nouvelle liste du concours 2002/2003 ” et, d’autre part, une communication claire par le CNFPT des emplois de professeurs-accompagnateurs offerts. De manière plus générale, l’association en profite pour demander à nouveau aux instances ministérielles que soit “ menée une réflexion sur la spécificité du métier d’accompagnateur… et apporté un soutien déterminé aux pianistes-accompagnateurs quant à leur évolution statutaire face aux collectivités territoriales. ” Ces dernières, enfin, son également sollicitées afin de mieux considérer la place de l’accompagnement au sein des écoles de musique et créer des postes de professeur-accompagnateur.Les professionnels de l’accompagnement musical haussent le ton.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*